Désorganisation absolue, des solutions?

chaos-391652_1280-2

Comme vous le savez, je suis une professionnelle de la désorganisation.

Déjà dans ma tête on est plusieurs,  j’ai plusieurs vies dans la même qui n’ont rien à voir les unes avec les autres,  je souffre de phobie administrative et j’excelle en matière de procrastination.

D’aussi loin que je me souvienne, ça a toujours été ainsi.

Entre les huissiers qui ont débarqués car j’avais oublié de poster le paiement de ma facture de téléphone pendant 5 petits mois, l’interdiction d’avoir un badge autoroute pour avoir omis de leur signaler mes nouvelles coordonnées bancaires pendant 2 ans, mon facteur qui collait régulièrement des post-its sur ma porte “merci de vider votre boite au lettre, elle déborde”, mes 4 ans de papiers en retard….

Je ne parle même pas de l’organisation du quotidien avec des rendez vous divers dont je note mal la date, des cours de yoga à donner à pleins d’endroits différents dont je perds les adresses, les dates de vacances que j’oublie, les petites tâches à faire qui s’amoncellent, les grandes missions avec des deadlines (d’ailleurs, dans deadlines, il y a le mot “dead”)…

Et ça, c’est hors gestion des gnomes.

Je vous laisse imaginer avec 1 gnome à l’école,  l’autre à la crèche,  les rdv, réunions de rentrée / sortie / vacances / points en cours d’année, paperasseries et autorisations diverses très bizarres : autorisation de publier la tête du gnome sur le blog de l’école, autorisation d’emmener les gnomes à l’hôpital si c’est urgent (c’est vrai que ça paraîtrait logique de les laisser se vider de leur sang), faire signer le protocole médical pour avoir le droit à l’arnica en cas de chute (qui implique rdv chez le médecin, 26 €, ½ journée de perdu et le trou de la sécu qui enfle), le protocole d’éviction de lait de vache de 14 pages, signée par 4 personnes en 3 exemplaires, les habitudes de l’enfant de 7 pages (il pisse au lit? fait caca dans la poubelle? est papivore? suce son gros orteil pour s’endormir? adore crever les yeux des chats?), les feuilles d’inscriptions à la cantine / garderie / centre aéré / activité extra scolaire avec autorisation de transports, les cartes de bibliothèque avec horaires non précisés….

Je ne sais pas comment font les autres pour penser à tout. Moi, je galère à mort. Je n’y arrive pas, ça ne m’intéresse pas, et je passe pour la pire des mères. Dernière en date la maîtresse de mon fils qui  m’attend pour me dire “ je préférais vous donner la pochette en personne car il y a des papiers à remplir et à signer, je voulais être absolument certaine que vous les ayiez, vous comprenez ils étaient à rendre et à signer pour le 23 juin et nous sommes le 18 décembre” (ah bon déjà???)

A la crèche c’est la même en couleur et au travail la même en noir et blanc. Mes amis savent que je suis un boulet mais finissent souvent par m’en vouloir d’avoir oublié de les rappeler depuis 27 mois (on les comprend).

Je ne vais pas épiloguer sur le pourquoi du problème, mais toujours est il que j’ai vainement essayer de trouver des solutions, et on m’a poussé à en trouver – merci les topines qui m’ont glissé discrétos “tu sais, moi avant c’était pareil (menteuse) et depuis je fais ci et ça et tout va mieux dans ma vie”.

Bref, du coup je partage les solutions… (si défois je n’étais pas la seule de l’univers à être cerveau droit).

Les solutions qui marchent (ou pas)

  • L’agenda

Classique, discret, infaillible, de-la-taille-que-tu-veux. Tu le ranges dans le sac et il est là, partout avec toi, prêt à se gorger d’infos pour délester ta tête de linotte.

 Sauf que dans l’agenda, il y a un truc qui s’appelle “dates”, et c’est là où ça devient compliqué. Parce que pour noter des rdv, ça va, mais où est ce qu’on peut noter tout le reste? (et dieu sait que ça prend vraiment bcp de place, le “reste”)

  • Les listes

En théorie on peut faire des listes pour tout. Des “To do” listes, des listes de courses, de gratitude, de tâches en retard, des livres à lire, leur emplacement (quoi? vous ne perdez pas vos livres?), les rendez vous pro, perso, le suivi des vermifuges des animaux et des enfants et des adultes (nanmého pas de discrimination!)…

Le gros inconvénient c’est le support. Soit il faut un nouveau carnet à trimballer avec l’agenda – si jamais on peut le coller à l’agenda – soit il faut beaucoup de post-its qu’on ne sait plus où coller, ou des feuilles qui volent et disparaissent, mangées par le chat ou coloriées par les gnomes.

  • Les calendriers

Il en existe pour tout! Tu as le super calendrier perso, le pro, le spécial tâches domestiques, spécial recettes, spécial mère de famille… Mais ils ne sont pas vraiment cumulatifs (ou alors il faut un très très grand frigo).

Ce qui est super bizarre, c’est que souvent, les mamans (ou les papas) sont parents, cuisinent, réalisent des tâches ménagères, travaillent, ont une vie perso… Ils ne pourraient pas inventer un truc qui fait tout?

Bref, j’ai essayé, cumulé, mais sur la durée ça ne fonctionne pas…. Mais je me sers quand même de celui spécial répartition des tâches, non pas pour répartir les tâches ménagères (tout le monde sait que c’est toujours bibi qui s’y colle) mais parce qu’il a la particularité d’avoir 1 case prévu par membre de la famille. 5 cases au total, donc 1 par tête de piaf et 1 pour les animaux ou les activités en famille, c’est selon.

  • Les outils multimédia

Google keep, wanderlust, agendas mutuels, post-its …  là encore il en existe plein, c’est à chacun de tester. Ici j’utilise beaucoup google keep, c’est un principe de listes, à écrire, enregistrer, photographier avec la possibilité d’avoir un rappel. C’est génial parce que ça permet de délester le cerveau rapidement et n’importe où (puisque l’appli est dans le téléphone, l’ordi et sur la tablette et reste synchronisé), mais c’est moins génial de s’y retrouver au bout de quelque temps.

L’agenda multimédia est un indispensable ici, pour noter rapidement le rendez vous qu’on croit se souvenir mais dont on ne se souvient jamais.

Les autres outils, ça n’a pas marché, en fait ça prend trop de temps à ouvrir et à organiser, et ça c’est rédhibitoire… faut que ça aille vite.

  • Le bullet journal

J’ai découvert ça il y a peu et je me suis dis “faut que je tente le coup”. Ca semblait assez miraculeux pour les boulets dans mon genre, donc je me suis lancée….

Le concept est assez simple même s’il paraît assez compliqué au départ… C’est UN SEUL outil qui peut tout contenir, les RDV, plannings, listes… ça permet d’externaliser notre mémoire tranquillou bilou et dieu sait que ce n’est pas du luxe.

C’est un petit carnet qui contient un index, et c’est là toute l’efficacité du système puisqu’on reporte ce qui est important dans l’index (et vu que le carnet est paginé, on retrouve plus ou moins facilement ce qu’on cherche). Comme on le crée soi même, il est supra adaptable, et cette liberté du cerveau droit est vraiment appréciable!

Et alors, chez moi ça donne quoi?

Euh, la vraie des vérités?

Rien de concluant.

J’avais mis beaucoup d’espoir dans le bullet journal, mais après avoir mixé les mauvais jours avec les mauvaises dates, oublié de faire mes pages en-tête et avoir foiré mes pages hebdomadaires, raturé, coller des bouts de magazines pour cacher la misère… le démarrage a été rude. Et finalement, le report de tâches que je ne faisais jamais (genre pendant 2 mois ½, je lisais tous les jours “appeler Marcel → Reporté”) m’a démoralisé et je me suis dis que ça ne soignait pas ma procrastination sévère non plus. J’ai tenu le coup, genre 3 mois, et maintenant c’est devenu un carnet où je note les trucs SUPERS IMPORTANTS QUI FAUT SURTOUT PAS PERDRE (jusqu’au jour – qui arrivera j’en suis sure – où je perdrais ledit carnet)

Par contre c’était joli, plus que mon agenda électronique ou que mon calendrier tout raturé.

Et donc?

Donc, je continue à être totalement désorganisée, et je m’entraîne à quelque chose de tout nouveau : ASSUMER

Je vous en dirai des nouvelles (ou pas, si je procrastine trop) :)

Share