Présidentielles : pourquoi j’irai voter demain

french-flag-1064395_640 (2)

Je n’ai jamais été fan de politique… A mes yeux les hommes politiques étaient tous immoraux ou corrompus, la république permettant un système où le peuple n’a jamais mots sur les décisions, où les classes sociales hautes sont toujours favorisées au détriment des autres, et les programmes proposés trop éloignés de mes valeurs et de mon éthique personnelle.

Clairement, je suis rarement allée voter. Si j’y allais, c’était pour voter Ecolo, me disant que peut être ça donnerait un peu de poids à leurs idées, éventuellement quelques sièges à l’Assemblée. J’y suis néanmoins allée au 2ème tour des présidentielles de 2002 quand Jean-Marie Le Pen s’est retrouvé avec des chances d’être élu président (ben oui j’avais voté écolo au 1er tour, mais ça n’avait pas suffit).

Le temps passant et me confirmant toujours dans mes croyances : les hommes politiques sont tous des pourris.

Et puis, j’ai grandi, je me suis documentée, j’ai appris, j’ai eu envie de militer, pour des valeurs humanistes, écologiques, animales. J’ai commencé à ressentir de la colère de vivre dans un système capitaliste, qui bafoue sans vergogne les droits humains, qui favorise les différences et les inégalités, dont les seules valeurs sont le PIB, le travail, la compétitivité, la victoire (et donc la guerre, même « discrète »).

Dans mon ancien job nous avions une « réunion » chaque début d’année qui présentait la « nouvelle loi de finance ». Et chaque année j’avais encore plus envie de vomir, d’hurler que tout ça n’était que manipulation, inhumanité, croissance financière au détriment de l’Être humain. Des lois qui favorisent la consommation, qui enterrent les gens qui sont déjà dans une situation précaire, qui sont pondus pour les riches, qui extraient des « pauvres et classes moyennes » une quantité d’argent colossale pour « rembourser une dette »…

Outre le fait de quitter mon job (question de survie), j’ai commencé à lire, à vouloir comprendre… Il y a eu le film « Demain » qui m’a aussi clairement mis un coup de pied au derche, parce qu’il y a des solutions qui existent ailleurs mais en France, nous restons inertes, nous sommes les moutons de bergers immoraux et sans valeurs réelles. J’ai eu envie de parler de collaboration, de soutien, de solidarité, d’amour, de bonheur, et de sortir du système consumériste pour aller vers des valeurs qui ont plus de sens…

Bref (oui, mes intros sont toujours archi longues, j’avoue)… quand cette présidentielle est arrivée, j’ai lu… les programmes détaillés (quand ils existaient), les médias neutres, les avis de chacun, toutes les informations que je pouvais grapiller. J’ai voté à la primaire citoyenne, j’ai rêvé que Charlotte puisse obtenir ses 500 parrainages, j’ai ragé que ce ne soit pas le cas, j’ai parlé autour de moi, j’ai essayé de transférer de la vrai info, de faire évoluer les pensées…

Et je me suis aperçue que beaucoup de gens s’en foutaient de quel Berger allait les guider. Qu’ils n’y croyaient déjà plus, que les 49.3 avaient finis de leur permettre d’espérer. Que la peur du terrorisme en avait rendu fous. Alors ils parlent en Partie « je vais aller voter droite, j’ai peur de payer encore plus d’ISF » « moi plutôt gauche », « moi je ne sais pas encore, on entend beaucoup parler de Macron », « moi j’aime bien la blonde »… Et quand j’entends certains salariés croire en Fillon, certains dont les parents sont étrangers encensant Le Pen, je suis complètement sonnée.

Je ne comprends pas… Qu’on puisse faire confiance en 1 personne qui salarie sa femme pour des montants colossaux et qui pioche dans les caisses de l’état, qui parle de faire passer les lois/décrets par le 49.3, qui souhaite renforcer la loi El-Komri, détruire les droits sociaux. Ou qu’on aille voter pour un homme qui a une bonne tronche, qui propose des choses déjà signés comme des innovations, qui a une politique favorisant encore plus la croissance qui cause déjà la perte de tant de valeurs et qui a des conflits d’intérêts avec plus de 200 entreprises / banques. Encore pire, aller soutenir la candidature d’une personne avec des valeurs de haine, d’intolérance, fille d’un monstre de colère (ma chère mamie me disait toujours qu’elle entendait Hitler à chaque fois qu’il ouvrait la bouche).
Je ne comprends pas non plus les médias, enfin je comprends le système qui cause la non-neutralité des médias, mais cette manipulation me met hors de moi, me donne envie de gerber.

Demain nous aurons le choix. Pas de voter pour le candidat qui va sauver la France ou le monde ou Tchoupi, c’est évident, mais le choix d’exprimer nos valeurs par notre vote. Parce que le choix du vote blanc, aujourd’hui en France, ne changera rien puisqu’il ne sera pas compté. Mais juste pour ne pas permettre à la finance, à la haine, et à une politique anti-social d’avoir encore plus de pouvoir.

Et peut être pour permettre d’avoir la chance de changer les choses par la suite, d’avoir notre mot à dire, de changer de république, de protéger l’environnement et les valeurs humanistes.

Demain, allez y… juste demain… ça peut TOUT changer.

Pour aller plus loin (Osons causer est une source d’information fiable qui réalise aussi des vidéos pour Médiapart) :

Page Youtube de Osons causer (si jamais vous n’êtes pas informés, vous n’aurez plus d’excuses!) : Osons Causer

Pourquoi je voterai Mélenchon (la france insoumise) : Vidéo

Macron « l’économiste » : Vidéo

Le programme de Fillon « Travailler plus pour gagner moins » : Vidéo

 Quel candidat veut vraiment lutter contre l’évasion fiscale : Vidéo

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *