Les top 263 des réflexions qui t’achèvent…

Quand tu es déjà 20 000 lieues sous les mers.

Il y a quelques jours je me disais « ouah, j’ai survécu à l’hiver ». Bon en réalité on est au printemps depuis 2 mois bien appuyés et j’ai toujours l’impression d’être en apnée. Mais j’ai quand même survécu à l’hiver.

Clairement, l’hiver, c’est la saison pourri quand tu as des gnomes… ils sont petits, potentiellement très souvent malades (surtout en crèche et en maternelle), ils manquent de défoulage de gambettes  au grand air et nous de lumière… Pour peu que ton homme soit malade ( il sooouuuuuffre et pense mourir bientôt de son angine virale – la même que tu as eu la semaine d’avant), que tes collègues de boulot soient absents, que tu sois un poil perfectionniste  et que tu souhaites faire des choix éclairés dans à peu près tous les domaines pour que ta vie devienne un enfer.

J’vous vois bien vous marrer, les mamans amnésiques qui ont des enfants grands, les papas qui n’ont pas à être le parent par défaut (traduire : celui qui doit penser à tout tout le temps, que ce soit de mettre le calbute de rechange dans le sac de crèche à se lire les pavés pour savoir contre quoi vacciner ou surtout éviter, en passant par gérer l’organisation du quotidien ou du pique-nique de mamie Gertrude), les sans enfants qui affirme avec certitude que leurs gosses à eux fera ses nuits à 2 jours et il obéira direct, parce que c’est quand même pas compliqué d’être parent.  

Moi sérieusement, j’en bave. Et j’suis pas la seule. Parce que j’ai plein de copines mamans qui sont comme moi, cernées, épuisées, et qui perdent totalement confiance dans leur capacité de maman. Et ce quel que soit le statut social, le travail (extérieur ou pas), le nombre d’enfants, le lieu d’habitation, l’investissement du papa. Rien ne t’aide à ne pas finir moisie, dépressive, en burn out complet, et ce même si tu n’as AUCUNE raison, selon l’imaginaire collectif en tout cas, d’aller mal.

Ce qui est terrible, c’est que quand tu n’en peux plus, les gens continuent de te parler. Avant de t’écouter, avant de te regarder, avant d’essayer de te comprendre, ils jugent et ils parlent. Et ça n’aide clairement pas.

Bref, je me suis dit que ça pouvait être sympa de vous faire un petit point des phrases qui m’ont assassinées cette hiver. Celles qui ont participées à me mettre la trombine au fond du gouffre, à me mettre en apnée, à me dire « mais merde, en fait tout est de ma faute, qu’est ce qui ne va pas chez moi ? »

Non, la dame elle n'est pas en apné, elle a une bouteille d'oxygène ELLE
Non, la dame elle n’est pas en apnée, elle a une bouteille d’oxygène ELLE

Alors, allons-y pour le top 263 des supers phrases/conversations/remarques/réflexions classées par « source » (18, ça parait plus digeste que 263 d’affilées):

1. Mon boss :  « Tu ne peux pas reprendre à temps plein tu es sure ? »… « Ok, et bien tu n’as qu’à bâcler un peu, lâcher la qualité, faire du volume et trancher sur ce qui a moins d’importance ! Parce que tu as récupéré les dossiers de Bip (burn out) et Bop (congé mat) , et il va falloir tenir les échéances . D’ailleurs, ne compte surtout pas sur moi pour t’aider, démerde toi pour faire un 150% dans un 50% et de toutes façons vu que tu vas te faire pourrir par les clients qui seront dans la merde à cause de ton temps partiel, tu feras des heures sup non payés donc je peux aller fumer ma clope tranquille mon problème est réglé… t’avais pas qu’à faire de mômes»

2. Ma sage-femme : « Tu sais, la rééducation du périnée demande quand même un minimum de travail personnel, surtout cette méthode là … J’entends bien que tu me dis que tu ne trouves pas le temps de faire les exercices chez toi avec 2 enfants en bas âge, mais il y en a qui y arrivent avec  4, tout est une question de volonté et d’investissement personnel (ou comment aggraver un sentiment de nullité absolue préexistant)

3. L’acupuncteur : « QUOI ??? 30 mois d’allaitement et 18 mois de grossesse en 3 ans, ça va pas la tête ???? »… « je ne comprends même pas pourquoi vous venez si vous ne voulez ni sevrer votre fille ni manger de la viande, et encore je suis bien gentil car le sage en barbichette sur la photo hurlerait d’horreur face à vos pratiques éducationnelles / maternantes et touça. »… « Clairement, c’est de votre faute si vous êtes épuisée, vous ne vous rendez service à personne ! Ni à vos enfants qui ont une maman fatiguée, et surtout pas à votre mari pour lequel vous n’êtes pas disponible ! »  (où comment te pousser à ne plus jamais demander d’aide)

4. La généraliste : « La visite des 9 mois ? mais elle a 10 mois aujourd’hui ! Moi le certificat, je ne le fais pas, fallait prendre RDV avant c’est quand même pas compliqué ! (si, si, je vous assure que ça l’est) » ….  « Vous ne voulez TOUJOURS pas vacciner ? contre la méningite, la gastro, le pneumocoque versus 30 000 souches, la rougeole, la rubéole,  les oreillons, l’hépatite NON PLUS ? pffffff …»…  « Pourquoi vous voulez ce vaccin plutôt que celui là ?l! Quoi il y a moins d’alu ? mais c’est pas grave l’alu ! et puis où vous avez lu ça, sur internet ? pfffff » … « Je vous dis qu’il faut vacciner… Le jour où vos enfants auront une méningite vous ne viendrez pas vous plaindre.… » (et boom, 1-0 balle au centre)

5. Ma Belle Famille : « Mais tu es sure qu’elle est bien en écharpe ? » (nan je la met comme ça pour lui couper la circulation du sang et l’entraîner à ne plus respirer)  « Mais laisse le vivre ton fils ! Tu sais ça ne sert à rien de l’empêcher d’égorger le chat avec une boite de conserve rouillé ! Ni de le priver de chocolat au lait alors qu’il est allergique au lait, viens mon petit cœur d’amour maman elle est méchante ! »… « Tu comprends quand même que notre fils à nous (le père de mes enfants accessoirement) n’est encore qu’un enfant,  NOUS on le connait, et faut que tu arrêtes d’être derrière lui » (même s’il vient de jeter MON fils pour un vol plané de 10 mètres qui a failli finir en tétraplégie ?) …  « Mais enfin ne le prend pas comme ça, tu dramatises tout, et puis arrête de t’énerver aussi » (et sauter d’une fenêtre ? j’ai le droit ?)

6. Ma mère (désolé maman, je t’aime tu sais) « Mais tu as des poils aux jambes ! il faut que tu t’épiles enfin ! Comment veux-tu continuer à plaire à ton chéri si tu te négliges ? l’acupuncteur beau-gosse l’a pourtant dit clairement l’autre jour non ? les hommes et les enfants d’abord ! »

7. Auxilliaire de puériculture de la Crèche : « Nan mais si votre fils est si compliqué, c’est que vous êtes trop fusionnelle avec vos enfants»…  « Et puis vous n’êtes pas assez ferme vous comprenez ! Quand il s’est pris le sapin de Noël dans la tronche parce qu’on avait oublié de le fixer qu’il a tiré sur une branche, il aurait fallu refaire tout le sapin de noël avec lui avant de partir travailler pour qu’il comprenne qu’il fallait réparer ses actes. Au lieu de ça il a pleuré et vous n’avez rien fait »  (si, si, vérifier qu’il ne se soit pas blessé par les boules cassées conn*ss*)

8. Directrice de la crèche : « Effectivement elle est allée beaucoup trop loin. Aussi vous irez allaiter votre fille dans une pièce écartée pour ne pas avoir de liens avec le personnel »…  « Je suis contente de vous voir car je voulais m’assurer que vous comptiez bien diversifier votre fille, vous savez l’allaitement ça ne suffit plus après quelques mois et comme vous êtes excessive…»…  « L’équipe fait vraiment au mieux, d’ailleurs vous savez elles ont très mal pris le fait que vous avez indiqué que le parfum qu’elles utilisaient sur les enfants puait le produit à chiotte et que vous n’en vouliez pas sur vos enfants, il faut se mettre à leur place elles font vraiment au mieux. » (moi aussi je fais vraiment au mieux pour rester CNV, je vous assure)

9. Voisin du dessous (par SMS) : « Mes enfants sont couchés à 20h15 et nous éteignons les lumières à 20h30 afin d’assurer leur bienêtre et leur croissance. Il serait bien que le vôtre arrête de faire du bruit tous les soirs jusqu’à point d’heure (euh, t’es pas de marseille toi ?) car ma fille se relève en disant qu’il y a du bruit en haut (ça lui donne une excuse peut être ? vu qu’elle a 13 ans ?).

10. Voisin du dessous (20h23, mon fils vient de faire tomber un tout petit carton en montant se coucher) : « BOUUUUMMM BENMMMEBAHMPMHIJAMMME » (traduire : je défonce le radiateur pour que tu comprennes que c’est trop bruyant)

11. Voisin du dessous, 21h13 : « merci de mettre de l’eau dans votre fontaine à chat sur votre balcon, elle fait du bruit » (il s’avère que c’était le jaccuzzi de l’autre voisin… pas la même taille de fontaine)

12. Voisins de la copro, halloween et pâques : « ahhh, mais on a juste oublié de vous inviter à la chasse aux bonbons / œufs ! » Il est vrai que votre voisin a une sacrée grande gueule et une place de choix au syndic, et puis les hippies sans poussette c’est une race un peu flippante quand même »

13. Collègue Prout  1  : « M’enfin tu sais, moi ma fille elle ne faisait jamais la sieste, j’en avais tellement marre de n’avoir pas de temps pour moi. Alors je l’ai laissé pleurer, ça a duré 2h39  et après elle a dormi tous les jours pour la sieste sans broncher, alors tu devrais faire ça ! » (nan d’une part je ne maltraite pas mes enfants et j’te raconte pas mon voisin…)

14. Collègue Prout 2 : « Nan mais faut qu’elle apprenne à dormir dans son lit ! Elle te prend pour son doudou, c’est tout ! Tu te fais déjà avoir ! au bout d’un moment faut pas se plaindre si on ne fait rien pour que ça s’arrange»

15. Inconnu Relou : « Quoi vous allaitez encore ? mais vous vous rendez compte que vous ne lui rendez pas service là ! Et puis, au bout d’un moment, on se demande à qui ça fait le plus plaisir, vos seins appartiennent à votre mari, pas à votre fille » (euh, tu ne serais pas pote avec un certain acupuncteur toi ?)

16. Ex Ami 1 : « Quoi, un matelas par terre ??? mais un lit à barreau ça permet quand d’être tranquille et de le laisser dans son lit même s’il n’a pas sommeil ! parce que toi, si tes gosses se lèvent, t’es marron ! »

17. Ex Ami 23 : « ENV ? Comme école nationale vétérinaire Education non violente ? Nan mais tu vas te faire bouffer toi, une bonne fessée ça règle quand même bien des soucis ! Après tu te sens crevée, mais tu te compliques aussi tellement la vie ! »

Voilà un petit condensé de mes petites discussions d’hiver… J’en ai pleins d’autres dans le tiroir, si je remonte à « le début de ma premier grossesse » (car les gens commencent à devenir intrusifs / invasifs / irrespectueux / intolérants  dès que ton ventre passe domaine public tu es enceinte)…

En général, en prime nous les mamans on a le mode « je suis nulle, tout est de ma faute » qui s’enclenche rapidement dès la première réflexion… Et plus on est fatigué, plus ce mode là s’automatise. Même quand on SAIT intérieurement qu’on fait les bons choix, même quand on a plein d’arguments qui arrivent après coup à exposer… on doute, et on se renferme, on continue à faire semblant, à mettre le masque, à mentir « oui tout va bien » « il fait ses nuits depuis sa naissance, quelle chance » « ouiiii, bien sûr qu’il est sevré » « non, je ne lui parle pas en langue des signes celui là »… Et ça n’aide pas !

Donc à toutes ces mamans qui en bavent : nous sommes géniales, parfaites, belles et sans nous le monde s’arrêterait de tourner ! Alors croyons en nous, parce que même si nous ne sommes pas parfaites, on aime inconditionnellement, on aide ces petits gnomes à devenir les adultes de demain, et ça c’est le plus difficile de tous les jobs du monde… ET LE PLUS IMPORTANT !

Et à tous ces gens qui parlent, qui font des petites réflexions, pour aider, pour dire « moi aussi j’ai eu des enfants », parfois juste pour discuter… Prenez le temps de regarder cette maman aux yeux cernés, qui fait trop souvent passer les autres avant elle, et contentez-vous juste de lui faire un sourire plein de lumière et de bienveillance…

Certes, ce petit billet là est plus plein d’humeur que plein d’humour, c’est évidemment bien moins drôle mais je suis sure que ça va parler à beaucoup d’entre vous quand même

Et n’hésitez pas à venir partager aussi… les mots reçus, les mots rendus… ici on prend tout… SANS JUGEMENT et SANS REFLEXION, c’est promis

Share

13 réflexions sur “Les top 263 des réflexions qui t’achèvent…

  1. Cora dit :

    Merci ! Je veux et vais réaliser mon rêve de vivre en autosuffisance, loin du monde (et monde médical) que je supporte (moi aussi) de moins en moins, et qui me blesse par trop de jugements perpétuels… Vive les animaux (lol) au moins eux ne font pas une drôle de tête ou s’étouffe quand ils te voient encore allaiter!

  2. Alice dit :

    Hihaaaaaaaaaaa! J’ HALLUCINE que ces gens ( et surtout des proches en plus ) se permettent ce genre de commentaires. Alors, oui, je vis dans un monde parallèle, seule où je ne croise personne… Certainement car je me trouve, du coup, jusqu’ici bien épargnée, malgré mes 2 enfants et presque 3 (il parait qu’à partir du 3eme les gens te foutent la paix, car ils s’en fichent tout simplement : »c’est devenu une habitude chez eux d’avoir des enfants ») par un tel flot de sornettes!
    Bref, je te sais surpuissante et heureusement car pour encaisser ce genre de fions (peut-être parfois justes maladroits, j’espère) il fallait bien toute une Sandra.

    La communication… hein? On a encore bcp de chemin à faire pour devenir de VRAIS communicants et ton témoignage le met bien en évidence.

    Ma petite participation quand même, que tu te sente moins seule:
    échange avec une infirmière pour suivi de grossesse n3:
    l’infirmière : »- Vous êtes courageuse
    moi en souriant: – non, mais je vais devoir l’être
    – Ah ben ça il fallait y penser avant
    -Hé oui  »
    ….. Certes Madame.

    Ou ma maman qui ne pensait pas à mal mais qui me sort que je suis moins forte, moins solide qu’elle ne l’était (dans le rôle de mère).

    Les gens vous souffrez, vous avez souffert, je le comprends, le reflet qu’on renvoie (malgré nous) de vous, vous gêne parfois mais sachez : nous aussi nous souffrons, pensez-y avant de vous épancher sur nos épaules…
    Bizzzzzzzzzzzzz à toutes et à tous

    • Sandra dit :

      Merci pour ta réponse Alice!
      Surpuissante, clairement pas, puisque ça m’affecte encore… J’ai pas mal de répartie et j’assume mes choix, ça aide pas mal… Et je pense foncièrement que les gens veulent bien faire avec leur réflexion, ça permet d’atténuer et de limiter la colère ou l’incompréhension :) Et ceux qui pensent tout savoir, on leur renvoie aussi d’autres questionnements par nos pratiques, et au fond ça les fait douter, et c’est inconfortable…

      Merci pour ta participation… Décidément, le corps médical, ils sont vraiment souvent à coté de la plaque!
      Et pour ta maman, plein de compassion… elle ne pensait probablement pas à mal, et elle avait surement besoin aussi de se rassurer, comme si en le disant ça marquait le fait qu’elle avait assurée… Sauf que l’amnésie est présente chez toutes les mamans quand leur enfant grandit! (ou presque :p )

      Bizzzz bella!

  3. Elise dit :

    aaaaaaaaaaaaaaah… les gens…. sérieusement, je suis contente que tout ça se soit tassé pour moi… mais oui, qu’est ce que j’en ai bavé de tout ça! comme j’aurais aimé pouvoir dire que oui, je suis crevée, sans me faire lyncher en plus… et quand j’ai été vraiment très malade, bein pareil, pas d’aide, puisque c’est bien de ma faute, pas de diag, puisque j’ai qu’à arrêter d’allaiter d’abord, et après coup on vient te reprocher de ne pas prendre soin de ta santé…. et encore, quand ça vient de personnes pas proches, ça m’enerve mais ça va… mais les commentaires de ce genre des proches, moi ça fout en l’air ma confiance en eux… ou comment te sentir dépassée, et très très seule!!

    je te souhaite une lumineuse joyeuse et virevoltante fin de printemps!

    bises!

    • Sandra dit :

      Merci Elise! Et comme tu dis, on se fait lyncher quoiqu’on fasse! Et la confiance envers les autres (et aussi envers soi quand même) en prend un coup…
      Mais on est plein de mamans maternantes, et on rencontre les mêmes remarques et fonctionnement…
      Perso, je ne doute jamais de ce choix là, mais notre société est dans la compétitivité, la performance, la consommation, pas l’accompagnement, la bienveillance, la présence… Et pourtant quand je regarde mes enfants je SAIS que je fais le bon choix… (et pour autant je ne me permets pas de juger ceux qui emprunte une autre voie)….
      Belle journée à toi :)

  4. Anne Laure dit :

    Plus d’humeur que d’humour… moi j’ai quand même passé un bon moment à te lire ! Courage à toi, bientôt l’été sera là pour recharger tes batteries de lumière et de chaleur :-)

    • Sandra dit :

      Merci Anne Laure! :) Je suis optimiste quant à l’avenir, le prochain titre sera « où comment j’ai lâché prise face à l’adversité » (en m’exhilant en pentagonie avec des chèvres :p )

      Belle journée à toi :)

  5. TA dit :

    Hey…
    Pas le même registre que les précédents cet article effectivement…mais très intéressant et touchant, j’espère que cela permettra d’ouvrir certains yeux, de se reposer les bonnes questions (qui suis-je pour juger ? ai-je connaissance de tout sur tout pour le faire ? la situation et le contexte ne sont peut-être pas les mêmes que ce que je connais ? après tout, mon modèle, mes références, mes habitudes sont-elles les bonnes ? puis-je apporter de l’aide constructive plutôt qu’un simple avis plus dévastateur qu’inutile ?).
    Et en face, cela démontre de l’utilité de savoir prendre du recul, de garder confiance en soi, de n’avoir ni honte ni peur du jugement, de relativiser, de ne pas culpabiliser, de ne pas remettre en cause ses différences mais au contraire d’en être fier car elles nous constituent…même si c’est sûr que l’omniprésence de ce « moulsystème culpabilisant » et le cumul de toutes les situations que tu notes (sérieux on t’a dit de telles choses ? ça craint…) rendent l’exercice très difficile (mais pas impossible non plus) !
    Un autre élément est aussi très important à noter, et devrait permettre de garder une note positive dans tout ça (il en faut toujours une !), ce sont les gens/amis/collègues/inconnu/famille (ce peut être les mêmes parfois ?) qui savent aussi soutenir, aider, conforter, rassurer…et être là au bon moment !
    Si on oublie cela on donne raison aux mauvais jugements et aux raccourcis divers et variés, et on ne voit les nuages que du dessous (alors qu’en se perchant un peu pour les voir du dessus ça devient beaucoup plus chouette lol) !
    Allez, sans jugement aucun, je trouve que ce petit printemps est propice à la joie sympathisante, faisons le plein de bonnes choses et donnons pleins de bonnes choses !!
    Bon chemin à tous,
    A+

    • Sandra dit :

      Bonjour TA,
      J’aime lire ton point de vue positif… même si effectivement j’ai tendance à le voir, je n’ai pas nécessairement pensé à l’écrire.. Et les personnes présentes, il y en a aussi, et je les remercie vraiment d’être là…
      J’aime l’image des nuages vus autrement :)

      Tu écris « Et en face, cela démontre de l’utilité de savoir prendre du recul, de garder confiance en soi, de n’avoir ni honte ni peur du jugement, de relativiser, de ne pas culpabiliser, de ne pas remettre en cause ses différences mais au contraire d’en être fier car elles nous constituent »…
      Euhhhh, ça c’est le coté fairytale de ton commentaire :) Parce que dans les faits, c’est tellement compliqué quand on a la tête dans le guidon et un environnement plus ou moins hostile!
      Par contre, je ne doute pas du fait que tu sauras soutenir ta douce quand le moment sera venu pour elle d’être fier de ses choix et de garder du recul (et du sang froid) face à l’adversité :)

      Belle après midi à toi :)

  6. Jessie dit :

    Purée, les gens! Je me trouve bien épargnée aussi… C’est déjà tellement compliqué comme ça… Une grande hp/tda-h/top puis trois grossesses rapprochées, allaitements longs, langue des signes, couches lavables, cododo, portage, nourriture bio et sans phosphates, pas de vaccins, aucune garde pour les enfants. Les quelques réflexions blessantes viennent de ma mère mais elle s’adapte à notre mode de vie avec les enfants… La pédiatre a tenté de dire ce qu’elle pensait maintenant elle ferme les yeux sur ce qui la dérange… L’AAD n’interloque qu’elles deux d’ailleurs…
    Mes Affreux ne sont pas capables d’aller en ville plus de 15min, impossible de leur essayer des fringues en magasin mais ce n’est pas grave… et on a trouvé un bout du monde pour ne pas se faire tuer par des voisins … Ca aide, même si les travaux c’est frustrant et pénible, on est plus heureux ici…
    Pour la Fatigue, ça je compatis à 400%… Pour l homme qui ne pense à rien niveau logistique ou malademourant à 10000 :p et pour l’inconnu relou je ne serais pas restée CNV 😮

    Essayez de vous faire un maximum de sorties nature pour vous ressourcer…

    • Sandra dit :

      Merci Jessie pour ton message :)
      Nous avons la même façon d’accompagner nos enfants et le même type de choix, et ça me fait vraiment vraiment plaisir de voir que tu es bien plus épargnée que moi… Ca veut dire que certaines personnes savent être ouvertes (ou que tu as su t’entourer ou te désentourée :p ) .
      Je pense aussi que les gens se lassent, moi pour le 1er j’ai vraiment ramassée (mais j’étais moins usée), et là j’ai déjà moins de remarques… Quand j’en serai au 4ème peut être que j’aurai une paix relative (mais ce qui est sure c’est que d’ici là j’aurai ma yourte en pleine cambrousse!).
      De ttes évidences, on a le même genre d’affreux :p Mais c’est tellement « vrai » comme ça :) Les enfants des autres, j’ai parfois l’impression qu’ils sont faux (dessins animés / DS / tablette? WTF? et on vient me faire une théorie sur le portage en écharpe ou l’allaitement long?)….

      En tout cas, j’aime te lire et j’ai plaisir à voir ton « cadre de vie ».

      Et je souhaite une belle arrivée sur terre à ta petite puce!

  7. Delph dit :

    Haaan mais noooon c’était pas à cause de l’écharpe :p ni du mec au syndic…mais prochain haloween et pâques je viens moi même vous chercher :)

    • Sandra dit :

      Ouf!!! Me voilà pleinement rassurée :)
      Pis maintenant que je sais toute la vérité ma perception a grandement changé. Merci pour ça :) :) :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *