Etre ou ne pas être… physionomiste

Physionomiste

Ca m’a pris hier matin telle une envie de pisser lorsqu’une fois de plus, je me demandais qui était l’humaine devant moi et d’où je la connaissais. Je me suis dit  « il faut que je fasse des recherches une bonne fois pour toutes afin de comprendre l’origine de mon problème et essayer d’y remédier ».

Ni une, ni deux, me voilà en train d’interroger mon ami Ecosia (le pote écologique de Gogole) et je m’aperçois rapidement qu’il n’y a quasiment pas d’article scientifique  sur ce sujet passionnant.                                                                                                                                  On trouve quelques témoignages plus ou moins hilarants, des définitions, et des tests… Oui, oui, des vrais tests delamortquitue qui vont vous diagnostiquer « physionomiste » ou « non physionomiste ». Tout le monde sait qu’internet est outil incroyablement performant en ce qui concerne les diagnostics, qu’ils soient médicaux, psychologiques, professionnels… D’ailleurs, mon dernier test sur internet m’a permis de savoir que mon QI était de 86 ! j’en suis encore toute émue.

Dans un élan d’optimisme et de confiance, je décide de faire LE test qui va me dire si je suis physionomiste ou pas. Non, en fait j’en  fait 2, comme ça je serais sure du résultat (suis optimiste, pas demeurée, même si j’ai 86 de QI !).

Le 1er indiquait que j’étais 30% moins bonne que la moyenne des humains (j’avoue que je ne sais rien sur l’échantillon constituant ladite moyenne). Il fallait observer le visage d’une célébrité en photo, noter qui c’était ou préciser si on ne le connaissait pas, et valider.          Le programme indiquait alors qui était vraiment la personne, et je devais dire « yep, je pensais que c’était ça » ou « non, j’étais sure que c’était Britney Spears et non pas princesse Diana ». Bref, pas besoin d’avoir 86 de QI pour comprendre que si on n’est pas branché télé / média / people, on se ramasse forcément la courgette (même si j’ai honte de ne pas avoir reconnu George W. Bush).

Le 2ème test quant à lui a affirmé que j’étais 30% au-dessus de la moyenne (je ne sais rien non plus sur l’échantillon constituant ladite moyenne). Mais là c’était clairement un test de mémoire : on te montre 10 têtes de piaf avec des informations (nom, prénom, âge, date de naissance, lieu de vie), tu retiens, et 3 secondes après on te montre 3 des 10 photos et tu dois indiquer les infos… Fastoche pour celui qui a un peu de mémoire, mais par contre dans 2 jours tu me montres une des photos avec un message « as-tu déjà vu ce visage » et je répondrais « pas du tout ».

Bref, vous aurez compris que mes recherches internet n’ont clairement rien donné de pertinent, sauf la réception tous les 2 jours d’une newsletter bien relou qui me donne des pseudos-solutions inefficaces pour devenir physionomiste. Par exemple, « vous ne voulez pas oublier qui est cette blonde aux yeux bleus ? Faites l’amalgame avec une célébrité blonde aux yeux bleus »… super, et quand je la croise je lui dis « salut Maryline ! » alors qu’elle s’appelle Agathe ?

Petit aparté quand même, j’ai bien pensé à la culture de la peur induite par les médias ainsi qu’à mes amis anxieux, car très rapidement en faisant mes recherches, internet m’a dirigé sur des sites expliquant une version très aggravée du problème, à savoir une maladie réelle nommée Prosopagnosie qui est un trouble de la reconnaissance des visages dû à une insuffisance de certaines fonctions cérébrales liées.  Clairement, en lisant les premières explications, il y a de quoi se faire une bonne petite crise d’angoisse car tout le monde peut se reconnaître dans la description (enfin, tous les non-physionomistes) . C’est quand ils expliquent que la personne atteinte ne se reconnait pas en photo et ne reconnait pas sa famille que je me suis dis « OUF ! C’EST BON ! JE VAIS BIEN !!!! » Après tout, ça aide à relativiser.

Coté expériences, je peux apporter quelques réflexions… peut être qu’en les couplant avec les vôtres nous pourront avoir des pistes d’études ?

Déjà, j’ai remarqué que nous n’étions vraiment pas tous égaux face au fait d’être physionomiste, et qu’à priori ce n’était pas une tare génétique. Par exemple, mon petit frère est capable de se souvenir des visages et des prénoms des gens même quand il ne les a pas vu depuis 23 ans… Et de me dire « ouaaah, t’as vu elle a pris un coup de vieux » et moi de répondre « c’était qui ? » « Mathilda ! tu ne l’as pas reconnu ? on avait pique-niqué ensemble le lendemain des feux de la saint jean en 1990 ! pourtant elle n’a pas changé !!! »…. #GrandMomentDeSolitudeInside#

Ceci dit, c’est plutôt pratique d’avoir avec soi quelqu’un qui peut « rattraper le coup » quand on galère face à une tête inconnue. Tu lui glisses discrétos un « c’est qui ? » et tu as plus ou moins discrétos une réponse (sauf si le quelqu’un en question est mon pote Léon qui est atteint d’une surdité relative et qui te répondra genre « TU NE LA RECONNAIS PAS ??? ENFIN C’EST TA VOISINE DE PALLIER DEPUIS 15 ANS !!!!!»……là tu t’exposes à des bonjours gênés jusqu’à ce que tu déménages pour les 3 prochains mois.

Allez, soyons fou intimes, je vais vous raconter 2-3 petites anecdotes, histoire qu’on apprenne à se connaître un peu

Une fois, au bureau de tabac, une dame m’a fait la bise en me demandant comment j’allais, ainsi que ma mère, mes frères, les zanimaux et tout ça. Elle me tutoyait, connaissait même la race de ma chienne, et là je me suis dit « et merde, on doit vraiment bien se connaître et je ne sais pas qui c’est ».  Du coup je me mets à la tutoyer gaiement, essayant de poser des questions qui allaient m’aiguiller, mais impossible de la remettre… Je repars, demande à tout le monde qui ça peut être en la décrivant au possible, personne ne sait…                         J’ai découvert 2 semaines plus tard que c’était mon assureur (assureuse ?), avec qui j’avais eu de très nombreux  rendez-vous les mois d’avant entre accidents de voiture, chienne qui tue des moutons à 4 reprises, dégâts dans l’appartement…. Elle se souvenait très bien de moi et de ma vie, moi pas du tout (en même temps, qui se souvient de la tête de son assureur ? même dans un petit village ? quand c’est le même pour toute ta famille depuis 10 ans ??? personne, si ?).

Il y a quelques semaines, je rendais visite à mon cheval dans son pré qui est loué à des agriculteurs pendant l’été. 2 personnes viennent discuter avec moi, l’un d’eux avait l’air de me connaître, de connaître mon cheval, l’amie qui vient s’en occuper quand je n’y vais pas, le fait que j’étais enceinte peu de temps avant… de fil en aiguille, entre les questions qu’il m’a posé concernant une personne chez qui nous nous étions rencontré peu de temps avant et son discours sur ses moutons dans le pré où mon cheval était, j’ai pu conclure que c’était le propriétaire qui nous louait le terrain, et j’en ai profité pour lui payer le mois.                           Et devinez quoi ? sur la route du retour, je n’arrêtais pas d’avoir le petit doute genre « et si ce n’était pas lui le propriétaire ??? » Je n’avais pas la certitude absolue d’avoir payé la bonne personne ! (mais pourquoi l’avais-je payé ? parce que ça me paraissait incorrect de ne pas le faire vu que je leur devais le mois)

Un autre exemple, pas plus tard qu’il y a 15 jours, reprise du travail  après 8 petits mois de congé… Impossible de me souvenir de certains prénoms et de savoir si certaines personnes étaient des clients ou des collègues, et je ne me vois pas tutoyer un client ou vouvoyer mon collègue… D’ailleurs, pour parer à ce genre de situation, j’ai développé une étonnante capacité à discuter avec quelqu’un sans le vouvoyer ni le tutoyer (si vous voulez des cours, n’hésitez pas à m’envoyer un mail !)

Paradoxalement, j’ai une excellente mémoire, et dès qu’on me rappelle le contexte ou la discussion en question, ça me revient « ahhh oui, c’est toi dont la mère s’appelle Henriette, qui a 4 frères, qui habite Clermont Ferrant, travaille en tant que consultant informatique et qui est passionné par la calligraphie chinoise !!!!! »… mais je ne me souviens ni des visages, ni des prénoms, et encore moins des noms de famille, même lorsque je croise cette personne quasi quotidiennement.

Ce qui me rassure, c’est quand je discute avec quelqu’un comme moi (Alice, je pense à la fois où tu as pensé croiser 2 fois le même cycliste alors que le 1er était grand, brun avec une veste bleu marine et le 2ème était minuscule avec une veste jaune et un casque)…  Malheureusement, le sujet doit être tabou ou assez rare car personne n’en parle jamais !

Ma théorie à moi, vu que j’ai bonne mémoire et pas trop d’atteintes cérébrales, c’est que je n’attache pas d’importance au visage des gens (ni à leur prénom finalement), mais je retiens l’échange ou le moment passé avec eux… (bien plus important vous en conviendrez)

Et vous qu’elle est votre théorie? Vos expériences ? Anecdotes ? Osez partager vos petites aventures mignonettes, vos  hontes, vos histoires, vos idées …

 

PS : et je suis totalement désolé si l’un d’entre vous a été l’objet de ma non reconnaissance, à un moment où à un autre, que j’ai oublié son visage ou son prénom, ou que je l’ai confondu avec quelqu’un d’autre (oui, ça m’arrive aussi).

887006_63662379

 

Share

36 réflexions sur “Etre ou ne pas être… physionomiste

  1. Davina dit :

    Je viens pointer aux non-physionomistes non-anonymes ! J’ai la chance de souvent être avec chéri quand je sort donc il connais par Coeur ma tête de « c’est qui? » . Donc il dit le prénom et quelques indices en s’adressant aux gens … Genre : Tiens Jean-Pierre comment ça va depuis qu’on s’est vu chez Maurice ?
    Et si il voit que le déclic ne vient pas, il abrège rapidement en ayant monopolisé la conversation . Et moi ouf sauvée

  2. Davina dit :

    J’ai plusieurs hypothèses …
    Soit c’est parce que je m’attache trop à ce que disent les personnes que je croise, empathie, projection, résolution de problèmes….du coup j’fais pas attention à leurs caractéristiques physique pendant que ça tourne en haut lol
    Ou c’est parce que timide, introvertie, donc pas beaucoup de contacts visuels avec les gens …

    • Sandra dit :

      Merci Davina pour tes commentaires :)
      J’avais bien pensé à l’idée « je me concentre sur ce que les gens disent et pas sur le reste » mais je n’avais pas pensé à la possibilité que ce soit lié avec l’introversion et le contact visuel, et ça me parle pas mal!!!! Merciiiiii encore plus du coup! Peut être que ça vient des 2 mélangés d’ailleurs!

      (du coup, pour les lecteurs commentateurs, si jamais les personnes non physionomiste pouvaient nous préciser s’ils sont plus introvertis ce serait chouette :) )

  3. Sylvain dit :

    Sandra,
    Je viens de prendre le temps de lire quelques un de tes post! J’en rigole encore, le dernier me fait penser à une personne que je pense connais un peu… Ha oui moi !!!!!
    Pour apporter un témoignage, je pense que pour les nons physionomistes vivent l’instant de la rencontre sans faire attention à l’apparence… qui viens que beaucoup plus tard!!!
    Au plaisir de te lire à nouveau !!!
    Amicalement,
    Une petite image d’un ours à bulles ….

    • Sandra dit :

      Hiloo Sylvain! Merci de ton commentaire :) Ca me fait plaisir si je te fais rire, un peu de distraction ça fait du bien 😀
      Pas mal la remarque sur le fait de vivre l’instant de la rencontre, effectivement ça se tient carrément!
      En tout cas l’avantage c’est que si on se croise hors contexte et qu’on ne se « remet » pas, on ne se vexera pas :)
      Bonne soirée et au plaisir!

  4. Nirinna dit :

    Merci pour ce bel article Sandra

    Comme toujours captivant :)
    Je me prends à sourire devant mon écran et a lancer un moteur de recherche pour faire quelques tests

  5. TA dit :

    Hello Mme +/- F,

    Merci pour ton nouvel article, j’adore son profil !

    Malgré le fait qu’on me dise assez souvent que j’ai une tête d’ange, en effet, ça dépend des gens, certains me remettent bien d’autres non.
    De mon côté j’ai plutôt une bonne mémoire des visages, je reconnais facilement des gens que je n’ai pas vu depuis longtemps, tout comme je me souviens bien de personnes que je n’ai croisé que fugacement par-ci par-là en soirée ou ailleurs…

    Parfois, ça surprend les gens mais souvent c’est très utile, soit parce qu’on peut remettre très vite une personne soit parce que l’on peut feindre de ne pas se souvenir d’elle quand on en a besoin. C’est un Super Power, un peu comme le 6e sens féminin… même si l’usage n’est pas le même lol.

    Je me souviens d’une fois, je devais avoir autour de 17 ans, je ridais tranquillement avec mon vieux VTT. En croisant un groupe de jeunes en scooter à l’arrêt, l’un d’eux me cri « Il est bien ton vélo !! » sur un ton bien méprisant, car je n’avais pas la ‘chance’ de posséder de mob moi. Je lui réponds dans mon élan, un puissant « Vas te faire f***** !! » puis de pédaler à fond la caisse… fuite totalement illusoire, en moins de 2 min, le groupe me rattrape avec leurs mobs, me coince dans une rue et commence à me brasser… Je les ai alors appelé chacun par leurs prénoms + noms, je les avais déjà croisé au bahut, ça remontait à 6 ou 7 ans. Ils ont été complètement déstabilisés de voir que je les reconnaissais tous et du coup ils m’ont fichu la paix et laissé repartir tranquilou. Bref, ça m’a filé un bon coup de main.

    Parfois quand je reconnais certains people, il m’arrive de leur adresser un pti signe de tête mais ça tilte pas toujours et je me sens con. Donc maintenant, quand je reconnais un visage mais que je n’ai pas plus de lien que cela avec la personne en question, je laisse courir. D’autres fois, je fais mine de ne pas reconnaître si j’en ai pas l’envie.

    Bref c’est tout un art subtile ce « je te reconnais, je te reconnais pas ou je fais semblant de te reconnaître ou pas de te reconnaître ».
    Dans tout ça, l’avantage d’avoir la mémoire des visages, c’est que c’est probablement plus facile de faire semblant quand il le faut…mais peut-être que je me trompe 😉

    Avec l’impatience de découvrir le visage de ton prochain article !

    Bye

    • Sandra dit :

      Ah ah, TA ça faisait longtemps… encore une fois ta prose est fort intéressante et ta réflexion également… En même temps ici les seuls témoignages concernent les non physionomistes, donc c’est bien d’avoir l’avis d’un pas-du-tout-concerné-par-ce-handicap!
      Donc clairement, ça parait super utile, tu choisis au gré des situations si tu utilises cet incroyable talent ou si tu fais mine d’avoir le même handicap que nous autres les non-phy (yeah ça fait classe dit comme ça)

      Ensuite, et je crois que là il y a souvent confusion, avoir la mémoire des visages ne veut pas dire « savoir qui appartient ce visage »! D’ailleurs, Lauriane sur ma page FB, raconte qu’elle n’oublie jamais un visage, quel que soit la statut social de la personne ou l’endroit où elle l’aurait croisé, mais elle est incapable de savoir à qui il appartient! Elle a donc bien mémorisé, mais elle ne sait plus à qui appartient la tête en question. Idem pour Ludyvine. Et pour moi aussi, d’ailleurs ce WE 2 personnes que je sais que je les ai déjà vu, mais incapable de savoir où!

      Finalement, toi tu aurais pu être videur dans une boite de nuit (peut être c’est ce que tu fais?) Genre « hey, Pierre-Henri De Sorbetière, même si tu as changé de basket depuis octobre 2013, tu ne rentres pas, je sais que t’es pas un gars pacifiste et j’veux pas m’battre ce soir »… Ca doit le faire!

      En tout cas, si un jour tu me reconnais, n’hésites pas à m’interpeller 😛

  6. Alice dit :

    J’aime :-) et je me reconnais, aussi dans les « c’est qui? » de Davina. J’ai la même méthode mais avec un mari bien moins fin que le sien…Du coup, c’est après (mon silence souriant poli) que je demande enfin « c’était qui? » et si j’arrive à resituer la personne ben j’ai du bol.
    Et vi, les cyclistes… Je me souviens 😉
    Il me semble que j’ai fait pareil pour des coureurs à pieds? (dont un était chauve et pas l’autre). Ils sont passés sur la même route mais en sens inverse l’un après l’autre, c’était donc pour moi, déduction fine, le même qui faisait demi-tour…Il a perdu les cheveux en route, c’est tout simple. :-p
    Pire? Tu veux? Il m’est arrivé de reconnaitre mon mari sur le visage d’autres personnes (2 fois)! Circonstance atténuante: ils étaient en voiture les deux fois.
    Bref, globalement je m’en fiche (car les proches, les amis eux sont assez imprimés) mais il est probable qu’un jour je risque de me retrouver dans une situation embarrassante…
    Toutefois je partage également l’idée proposée dans un des commentaire disant que dans une rencontre c’est au partage, à l’échange, que l’on attache le plus d’importance et delà l’on se souvient ou pas… Après un physique à tomber par terre, genre « à fantasmer sur place », fait surement aussi son effet… Enfin ce genre de rencontre sont plus rares dans mon quotidien.
    Allez on se pardonne ( pour donner l’exemple à tous ceux qu’on offusque(ra) )

  7. Sandra dit :

    Merci de ton petit message Alice (en même temps, je parlais de toi dans l’article ma chère amie :) ).
    Oui, tu as fait ça pour un coureur, ça m’avait tellement fait rire que je t’avais dit que peut etre un jour tu allais repartir de l’école en t’étant trompé d’enfant… Pour le coup j’ai l’avantage de me souvenir tes vêtements des gens (d’ailleurs, ça m’aide souvent à remettre la personne)…. la voix aussi m’aide (ok, le joggeur ni le cycliste n’avait parlé :) ). Parfois quand je ne peux pas remettre quelqu’un je me concentre plutôt « où ai je entendu cette voix », en général ça m’aide beaucoup plus que le visage.
    Nouvelle théorie, je repense à ma kinésio qui m’avait fait un test pour savoir si j’étais visuelle et m’avait dit que pas du tout, et que ça en était hallucinant à ce point là! Pourtant j’ai une bonne mémoire visuelle…

    J’ai beaucoup ri pour le fait de reconnaitre ton mari sur d’autres visages (ça m’est arrivé avec mon petit frère, désolé s’il lit ça!) .

    Tu as raison pardonnons nous, et puis finalement on est beaucoup dans ce cas :) (entre les témoignages d’ici et ceux sur FB :) )

  8. BG dit :

    Hey!
    Intéressant une nouvelle fois!
    Yep, j’avais déjà été interpellé par la prosopagnosie de BP the Beautyful Person, mais effectivement pas grand chose à voir avec le quotidien de certains gens, qui « souffriraient » donc de prosopagnosie somme toute très légère!
    Pour ma part, c’est comme TA, je reconnais bien les visages mais je voudrais quand-même noter que c’est pas aussi simple qu’il le dit..Ya aussi tout l’aspect environnement, nature de la relation, état le jour J et apparence du reste de la personne qui jouent également! Dernièrement g lutté pr reconnaître un guy, pourtant visage particulier : beaux traits, typés, barbe de hipster bien dessinée, yeux sombres et profonds..j’étais sûr de l’avoir déjà croisé qq part récemment mais pdt 10 min, totalement impossible de savoir où!! J’en était presque à me dire que ce devait être mon imagination qui s’amusait un peu avec mes nerf lorsque d’un coup, soudainement, paf! mes neurones de la reconnaissance faciale ont fait le lien: c’était le gars qui m’avait vendu mon tel il y a de cela 2 semaines!!! Et là c’est la grande clameur dans le ciboulot : hourrra!! « We are the champions, my friends, nooooo time for loosers cause we are the champions..of the faces!! » Limite on sent les neurones faire la hola sous les tifs mdr. En fait, il avait carrément pas le même look: du costard sombre et sooo classe, zenitude incarnée, il était là, devant moi, en tenue de sport flashy en plein effort, ça le changeait carrément! Maintenant, je suis presque sûr de le reconnaître n’importe où mdr.
    Voilà, tout ça juste pour dire que le look et le contexte peuvent aider comme pas du tout

  9. Aveline dit :

    J’ai bien ri (jaune) en lisant de post. Mais c’est moi, ma parole ! Je voudrais juste ajouter un truc qui me fait paniquer dans le fait que je ne sois pas physionomiste. Je suis directrice d’école depuis 6 ans et je rencontre souvent d’autres directrices (et -teurs) en réunion. Après, en discutant du sujet des réunions, mes collègues me disent « Tu te souviens de ce que Machin-Chose a dit à propos d’un truc ? ». Et ma réponse habituelle est « je ne vois pas qui est Machin-Chose… ». Alors que c’est une personne que je rencontre au moins 1 fois par mois. Impossible de coller un visage sur un nom. Un peu l’inverse de ce qui est présenté plus haut… Mais bon, j’ai aussi le problème du visage-qui-ne-me-dit-rien… Fort ennuyeux dans mon métier (et en plus, mes collègues se moquent de moi… :( Ouinnnn ! )

    • Sandra dit :

      Merci pour votre commentaire Aveline!
      C’est toujours un plaisir de rencontrer de gens comme soi, du coup j’ai adoré lire votre commentaire!
      J’imagine que dans votre emploi de directrice, ça ne doit vraiment pas être évident (rooo ça me rappelle quand j’étais prof, c’était duuuur de se souvenir des prénoms, du coup j’appelais les filles Jaqueline ou Georgette et les gars Alphonse… bon depuis les vieux prénoms sont revenus à la mode ça ne le ferait vraiment pas)..
      Pour ce qui est du visage sur le nom, ici c’est bien pareil… je ne peux pas mettre un prénom sur un visage ni un visage sur un prénom :p… Mais je m’aperçois que la tolérance de mes collègues de travail est infinie, la semaine dernière, la secrétaire me dit « tu n’as pas vu Sylvie? » et moi « c’est qui Sylvie »? Elle s’est marré en disant « en même temps quelle nouille je fais de te demander à toi!!! »…
      Allez courage, force et honneur… n’ayant pas de solutions, je vous envoie de la compassion :)

  10. Sól dit :

    Moi je suis prosopagnosique ; dans un environnement normal je « reconnais » les gens, mais sortie de là…

    Par exemple, je vais à la gare récupérer mon frère, une soeur, retrouver mon homme… Je serai incapable de les reconnaitre. Je m’adresserais à dix personnes différentes en les prenant pour celle que je cherche.

    Mon homme est un metalleux blond barbu aux cheveux longs… En concerts ou festivals, c’est l’angoisse.

    Si je croise ma mère à la supérette par hasard, sans savoir qu’elle devait y aller, je ne la reconnaitrais pas. (Et elle non plus d’ailleurs).

    Par contre, je reconnais, individuellement, les 800 vaches de Haute-Savoie avec lesquelles j’ai travaillé, même juste une journée, et me rappellerai de leurs noms.
    Par contre les éleveurs, ou les prénoms de leurs mômes… C’est pas la peine…

    C’est terrifiant souvent !

    • Sandra dit :

      Effectivement ça semble terrifiant!
      Je me demandais comment on pouvait se sentir au quotidien en étant prosopagnosique… Impressionnant!
      Ceci dit je te trouve supra courageuse, aller à un concert ou un festival quand son homme est blond barbu les cheveux longs, c’est carrément balèze! Moi j’admire!

  11. Sól dit :

    J’essaye de négocier qu’il se balade avec la cloche de mon bouc autour du cou, mais il ne veut pas, pour les fest et concerts ! 😀

    C’est un peu une habitude à prendre au final, je me focalise (autant que possible) sur une particularité vestimentaire, et il sait aussi comment ça se passe, donc il fait en sorte que je n’aie pas à le chercher 😉

    Pour les gens « autres », je me raconte un « portrait » : visage de telle forme, yeux, cheveux, allure générale… Seulement, des dizaines d’hommes ont par exemple des lunettes, les cheveux bruns, un visage rond et une dégaine de geek ><

    Mes soeurs, souvent je les confonds quand je les vois entrer dans la pièce.

    Je reconnais les gens parfois à l'odeur, à la voix, à une démarche… Mais c'est assez flou en général 😉

    Du coup quand je sors de chez moi, je regarde par terre XD

    • Sandra dit :

      Je ne comprends pas pourquoi il ne veut pas se balader avec une cloche :p Je veux dire, c’est discret, esthétique, léger, original, vraiment!
      Oui j’imagine que tu trouves tes techniques, merci d’ailleurs pour ton témoignage! Je ne suis pas à ton point mais j’aurai bien besoin de quelques techniques pour « remettre » les gens, enfin je crois aussi que je croise trop d’humains, du coup hors contexte je suis assez perdue aussi
      Je vais essayer la technique : regarder par terre! 😉

  12. Marine dit :

    Aïe aïe aïe les visages…. Un gros problème pour moi !!! Jusqu’il y a 2 ans j’étais vendeuse en prêt-à-porter. Mais pas le genre Kiabi, plutôt le genre Armand Thiery où tu as des clientes régulières que tu es censé reconnaître ! C’était super compliqué à gérer ! Heureusement comme toi j’ai une bonne mémoire des discussions donc une fois que ma collègue me soufflait des infos ça allait ! Mais je suis si peu physionomiste que si j’allais chercher un vêtement en réserve pour une cliente, j’étais incapable de la reconnaître en revenant dans le magasin… Même avec de la concentration !! Du coup je regardais son sac et ses chaussures, car personne n’a les mêmes ! ^^ Un jour, toujours dans ce magasin, une fille me dit bonjour avec un regard insistant (tu sais, le genre de regard quibte fait paniquer car tu sais que tu es censé la connaître !). Elle me dit « Ca va Marine ? Et le petit ? » donc bien sûr je feinte, et le soir je raconte tout à mon chéri en lui disant que je ne la reconnais absolument pas, que je n’ai jamais vu cette fille de ma vie. Le surlendemain il va à un apéro chez ses copains, et là LA fille qui lui dit « tiens j’ai vu Marine au magasin !  » et lui de répondre « ah c’était toi !! elle m’a parlé d’une fille qu’elle n’avait pas reconnue ! »…. Non mais la honte quoi….. Surtout qu’on l’a revue la semaine suivante…

    • Sandra dit :

      Merci Marine pour ton commentaire!
      J’ai bien ri en lisant ton message, je peux vraiment imaginer les situations que tu dois vivre en étant vendeuse en prêt à porter! Pendant un moment je faisais vendeuse dans un magasin pour enfant, et le nombre de fois où j’ai dis « je vais voir si j’ai ce que vous cherchez en réserve », et que je ne me souvenais plus du tout de la personne (en plus, c’était soit des grands mères, soit des femmes enceintes… donc ça n’aidait pas)!
      En même temps hors contexte c’est super dur de reconnaître des gens! Et à l’inverse je me suis marrée l’autre jour, j’ai croisé mon maréchal ferrant à Auchan (vraiment hors contexte quoi!), et il me tape la bise (jusque là ça va), et je voyais dans son regard qu’il n’était pas sur de me remettre. Et il me dit « t’es descendu de la montagne pour faire les courses? » sauf que j’habite dans la plaine :p Bref, j’ai bien ri, il était bien gêné et … victoire car MOI je l’avais reconnu :p

      Bref, encore merci de ton message, nous sommes vraiment pas mal à être concerné et c’est toujours amusant de se reconnaître dans les propos des autres :)

  13. Lynx dit :

    Quelle bouffée d’air frais de lire cet article ! :’)

    Depuis le 21.11.2014 je me demande (maladivement ?) : Est-ce que je sais reconnaître les gens ?
    Si je me pose la question, c’est que je les reconnais suffisamment, sinon je me serais reconnue en lisant la définition de la prosopagnosie, mais si je me pose la question, n’est-ce pas aussi surement que je ne suis pas la meilleure dans ce domaine là ?

    Ma meilleure anecdote (ou pire selon le point de vu) :
    J’avais 15 ans et pour la première fois j’allais dans la famille de mon petit ami de l’époque. C’était le gros stress car je voulais faire bonne impression. Du coup en arrivant j’ai fait l’effort d’être souriante et de dire bonjour à toutes les personnes que je croisais au fur et à mesure ( 7-8 personnes ?), J’avais vu « une blonde » dans le couloir d’entrée, puis elle est partie dans la cuisine, quand elle est revenue dans le salon je l’ai regardé avec un grand sourire et j’ai (re)dit : bonjour :D. J’ai vu à sa tête que je faisais une gaffe sans comprendre laquelle. Et à table quand j’ai vu qu’il n’y avait qu’une seule blonde j’ai compris que j’avais dit bonjour 2 fois à une même personne en 5mn…

    Paradoxalement, maintenant je peux être très forte pour reconnaître les gens. Je sais toujours si j’ai déjà vu quelqu’un même si je ne sais pas toujours où. Alors je me demande si j’arrive à reconnaitre les visages.
    Depuis que je me questionne sur le sujet j’ai remarqué que l’attitude posturale des gens, leur voix et leurs dents m’aide pour les identifier (est-ce que je me monte la tête ou est-ce vrai ?). Pour moi, l’idée de faire un portrait robot de quelqu’un comme dans les films me semble impossible. Je me suis toujours dit : c’est de la fiction normal ! Alors si un physionomiste passe par là, s’il pouvait me dire si l’idée de faire un portrait robot lui semble possible je lui serais très reconnaissante !

    Petite anecdote ayant fait tilt dans ma tête : J’ai pris un cours de pôle dance, et quelques mois plus tard ce même club de pole faisait une présentation publique. J’ai alors cherché à montrer à mon mari laquelle m’avait donné le cours. Plus je regardais la brune que je croyais reconnaitre et plus j’avais l’impression que ce n’était pas elle, alors, comme il m’arrive de faire, je ne la regardais plus pendant un cours instant et revenais dessus pour me fier à ma première intuition. Et là, je m’entends dire à mon mari : Ah si c’est elle la prof ! C’est sure, je reconnais son bassin ! (forme, largeur, déhanchement).

    Les personnes dont je rêve n’ont jamais de visage, c’est toujours flou. Est-ce que certaines personnes font des rêves avec des détails de visage précis ? D’ailleurs pas que dans les rêves, dans mes souvenirs je ne vois jamais un visage entier. J’arrive à décrire la forme du nez de mon mari, ses yeux, ses sourcils, mais toujours indépendamment, je ne vois jamais son visage entier dans mes souvenirs.

    Enfin, ce n’était pas si grave que ça jusqu’a ce que je me lance en libéral… Maintenant, j’ai vraiment l’impression que ça m’épuise de croiser de nouvelles têtes chaque jour. Surtout que mes collègues me demandent toujours des transmissions et que je n’arrive jamais à leur dire ce que Mme truc ou Mme bidule a eu tant que je n’arrive pas à me remettre dans la situation, et j’ai l’impression que ça serait bcp plus facile si je savais mettre un visage sur le nom… Peut-être que je manque de motivation pour retenir les gens et leur situation ? Ce soir je me sentais vraiment nulle, alors cet article avec beaucoup d’humour m’a vraiment fait du bien !

    Merci !

    • Sandra dit :

      Merci Lynx pour ton commentaire!
      Nan, nan, rassure toi ce n’est pas un manque de motivation, plus j’en parle et plus je pense vraiment que le cerveau des non physionomistes mémorisent d’autres choses :)
      Ca me parle quand tu dis que la voix t’aide! moi aussi ça m’aide, certains détails aussi. Dernièrement en classe de yoga, une de mes collègues profs m’a dit « mais ce n’est pas possible, tu remarques absolument tous les détails », mais en fait j’utilise d’autres aides pour me souvenir des gens… D’ailleurs je me marrais doucement car cette même collègue prof, je l’avais totalement confondu avec une autre (et je m’en suis aperçue un peu connement, genre elle me dit qu’elle est prof de danse et je lui dis « ah oui, comme bidule? » sauf que bidule était tout sauf prof de danse… mais elle était blonde aux yeux bleus comme ma collègue!).
      Le coup du portrait robot, idem j’en serai incapable… et je n’arrive pas à me souvenir des visages, souvent il y a le sourire et les yeux, mais le reste n’existe pas dans mes souvenir (sauf la grosse verrue sur le nez, les dents tordus, la rosacé… enfin les petites choses qui aident quoi :p ) .

      En tout cas, tu n’es pas seule, et surtout ne te sens pas nulle! Quand tu doutes, passe nous faire un coucou :)

      Bonne après midi :)

  14. Paul dit :

    Bonjour Sandra, tu sais ce problème de ne pas être physionomiste, je connais bien moi aussi . J’ ai lu tes 3 anecdotes, comme j’ ai pu lire d’ autres anecdotes sur d’ autres sites web, et en général ils se ressemblent tous, c’ est assez comique effectivement .
    Des fois je me dis qu’ heureusement que je n’ en n’ ai pas souffert étant petit ( ça a commencé )à mon adolescence ), car tu imagines les moqueries des autres enfants !
    Vers 17 ans je commençais à me rendre compte que quelque chose n’ était pas normal en moi : je n’ arrivais pas à comprendre les rares films que je regardais ; dans mon quartier je voyais des gens dehors et je me demandais sans cesse  » c’ est qui ?  » ; mais c’ est au lycée que je pris conscience de cette bizarrerie avec un ami qui s’ étonnait de voir que je ne savais pas qui était la belle Jessica, une blonde magnifique …je disais sans cesse aux autres  » je n’ ai pas de mémoire pour les têtes  » .
    J’ ai fait quelques catastrophes comme tous ceux qui sont comme moi : j’ avais été invité à un barbecue chez une copine que j’ avais connue sur le web dans un petit village avec toute sa famille et une fois dans la rue je marchais tranquillement, et une jeune femme s’ est avancée droit devant moi les bras grands ouverts avec un énorme sourire, et alors moi incapable de la reconnaitre je suis devenu tout rouge ( c’ était sa tante ) elle vient pour me faire la bise et moi je lui dit  » Ah oui on se connait !  » alors qu’ en réalité je ne savais pas qui c’ était ! Elle n’ en croyait pas ses yeux ! Comment ça on t’ invite à un barbecue et tu ne sais pas qui je suis ????
    Mais c’ est à l’ université qu’ un psychologue m’ a expliqué la raison de ce trouble : dans mon passé j’ avais souffert d’ un traumatisme ; je préférais enlever de ma mémoire des gens que je haissais; j’ aurais eu besoin d’ un psy pour démêler tout ceci mais je ne l’ ai pas fait . Voilà .

    • Sandra dit :

      Bonjour Paul, merci pour ton commentaire!
      C’est finalement assez impressionnant le nombre que nous sommes à avoir ce souci là.
      Je n’avais pas envisager le fait d’enlever de ta mémoire les gens que tu haissais, ça me parle aussi… as tu beaucoup de souvenirs de ton enfance? je ne sais pas si c’est à corréler mais en ce qui me concerne je lutte à chaque fois que je dois me souvenir d’un événement lié à mon enfance, à mon adolescence et même après… pourtant pour des tas de choses j’ai une excellente mémoire! bref, ça ouvre une porte de réflexion supplémentaire :)
      J’ai bien ri, l’histoire de Jessica la belle blonde… ici aussi je ne remettais pas les « beauxgosseshypraconnus » :p mais peut être parce qu’on attache moins d’importance aux qualités physiques que d’autres?
      En tout cas merci encore et au plaisir de te relire :)

      • Paul dit :

        Bonjour Sandra . Je ne crois pas pour ma part que les gens comme nous n’ attachons pas d’ importance aux visages, ou à l’ apparence physique en général…en ce qui me concerne l’ oubli vient tout naturellement si j’ ose dire, très peu de temps après avoir rencontré une personne dès que je cesse de penser à elle . Je pense plutôt qu’ il y a un trouble psychologique à la base, et peut-être même une souffrance, car nous sommes fort bien capables d’ avoir de la mémoire pour d’ autres choses comme tu le dis . Pourquoi nous souviendrions nous parfaitement du son des voix ou de longs chemins en voiture ou de réciter sans fautes des dizaines de lignes apprises par coeur et pas des visages ? Je parle de gens que je haissais mais sans aller jusque là il a pu y avoir dans le passé des gens comme toi et moi des conflits douloureux avec certaines personnes dont le souvenir nous était trop désagréable, ne crois-tu pas ? Pour répondre à ta question : non, cela n’ a rien à voir avec mon enfance, dont je garde un très bon souvenir, plutôt du début de mon adolescence et Dieu sait si l’ adolescence est une période trouble pour beaucoup d’ entre nous …et d’ ailleurs c’ est marrant car toi-même tu dis que tu  » dois lutter  » à chaque fois que tu repenses à certains événements de ton passé … et de même que toi, dès que je me rappelle du contexte, je me souviens immédiatement de la personne à qui j’ ai à faire . Quand à la belle Jessica, je ne m’ en fais pas pour elle, je suis sûr que ça l’ aurait beaucoup fait rire elle aussi mon ancedote ! Au plaisir Sandra !

        • Sandra dit :

          Bonjour Paul,
          J’aime bcp tes interventions, ça apporte de l’eau au moulin de ma réflexion :)
          En ce qui me concerne, je me pose vraiment la question d’une mémoire sélective, c’est pour ça que j’évoque le fait de n’attacher que peu d’importance aux visages et à l’apparence, parce que ça ne m’intéresse réellement pas vraiment… Un peu comme les cours de chimie à l’école, impossible de retenir le procédé de saponification alors que je n’avais aucun souci pour les cours de langues (au sens scolaire :p ), par exemple!
          Par contre, le fait de ne pas me rappeler de certains (bcp même) événements, c’est clairement pas sélectif, c’est vraiment que j’ai plutôt besoin de tirer un trait sur des épisodes plus ou moins malheureux… De là à conclure à un trouble psychologique, je ne sais pas, je n’irai pas (encore) jusque là mais effectivement tout ça me pose question…
          Belle journée à toi et au plaisir de te lire! :)

  15. Barbara dit :

    Merci pour ce poste, cela fait chaud au coeur d’entendre que d’autres ont le même problème que moi…
    Il m’a fallu longtemps pour comprendre que j’étais vraiment beaucoup moins physionomiste que la moyenne, c’est l’accumulation de mille anecdotes comme celles racontées ici qui en fait prendre conscience…
    Comme la fois où j’ai vu à une conférence un prof à qui j’étais sûre d’avoir parlé dans le passé, suis allée vers lui pour le saluer et me présenter, et…. gros vent. Ce n’était pas lui. Mais qui, qui?? Après avoir longtemps cherché ensemble à démêler ce mystère (lui ne me connaissait pas du tout), nous avons découvert que j’avais assisté (dans le public) à une présentation qu’il avait faite lors d’une autre conférence dans ma ville. Donc en l’occurrence j’avais fait preuve d’une remarquable mémoire des visages mais totale incapacité à relier ce visage au contexte dans lequel je l’avais vu! Par ailleurs comme beaucoup d’entre vous, je peux avoir une excellente mémoire pour les souvenirs lointains (j’ai pas mal de souvenirs de l’année de mes 3 ans, ce qui est assez rare) et je retiens les dates, numéros et autres avec plus de facilité que beaucoup de gens. Mais je passe régulièrement pour une demeurée auprès des autres à cause de mon incapacité à les reconnaître.
    Je noterai aussi que ce n’est pas le manque d’intérêt qui fait ça. Je me souviens, étant ado, d’avoir été désespérée car je n’arrivais pas à reconstituer en pensée le visage du garçon dont j’étais amoureuse (et je le voyais pourtant presque tous les jours!). Je reconnais les gens les plus proches, mais si ils sont hors d’un contexte familier, je peux être troublée (le plus stupide est le jour où je n’ai pas reconnu ma psy pendant une demi-seconde dans la salle d’attente car elle est entrée par une porte différente de d’habitude!)
    Bref, je n’ai pas de solution à notre problème, mais au moins nous savons que nous ne sommes pas seuls et que ce n’est pas une marque d’une intelligence faible (j’ai un doctorat en histoire, matière de la mémoire par excellence)

    • Paul dit :

      Barbara, j’ ai lu ton post qui m’ a particulièrement touché et notamment ton commentaire sur ce garçon dont tu n’ arrivais pas à recréer le visage en pensée … tu n’ as pas à avoir honte de souffrir de cette maladie, qui n’ est au final qu’ une maladie comme une autre . Si les autres te prennent pour une demeurée c’ est tout simplement qu’ ils ignorent tout des souffrances que tu as pu avoir dans ta vie et qui ont fait naitre cette propension à ne pas reconnaitre les gens… Personnellement je ne tiens absolument pas compte de ce que les autres peuvent penser sur ce sujet. Quand tu parles de trouble ça m’ a fait penser à moi …et un peu aussi à Sandra quand elle parle de ses luttes intérieures à chaque fois qu’ elle doit se rappeler d’ un évènement passé pas forcément agréable; je me demande si pour nous trois du moins et peut-être même les autres il n’ y a pas un point commun là . Au plaisir de te relire Barbara !

      • Barbara dit :

        Merci, Paul! Je ne pense pas qu’il faille y voir une maladie ou un handicap, mais simplement un particularisme comme un autre. Chacun de nous a des facultés différentes dans différents domaines, et il y a une grande inégalité entre les gens, chacun dispose d’un type d’intelligence spécifique, plus ou moins développée, et il y a beaucoup de fonctionnalités de notre cerveau que nous développons ou pas, je pense que la génétique joue un rôle important là-dedans, mon père a par exemple le même problème que moi tout en ayant une mémoire colossale et une intelligence particulièrement développée dans certains domaines. Mais comme tu dis, il ne faut pas en avoir honte, tout comme on ne doit pas se moquer d’autres pour des facultés qu’ils n’ont pas ou peu (le sens de l’orientation par exemple).

    • Sandra dit :

      Bonjour Barbara,
      J’étais persuadée t’avoir répondu mais en fait non… désolé pour le temps de réaction du coup!

      Le fait de ne pas reconnaître quelqu’un hors contexte, c’est totalement vrai… parfois tu te dis « le visage m’est familier mais…. qui est ce? »… ça m’arrive vraiment tout le temps!
      Ton témoignage sur le fait de ne pas reconstituer en pensée le visage de ton amoureux me parle beaucoup, tellement qu’en te lisant la première fois je me suis dis « parce qu’il y a des gens qui y arrivent??? »… je ne peux pas le faire non plus, je n’ai jamais pu… Mon chéri n’y échappe pas, mes enfants non plus, même si j’arrive à me souvenir de certains de leurs regards…
      Il y a VRAIMENT des gens qui se souviennent des visages en pensée? sans photo? SI c’est le cas la claque chauffe un peu la joue sur ce coup là!

      Quoiqu’il en soit, comme tu le dis nous ne sommes pas seuls… et nous ne sommes pas totalement dénué d’intelligence et de mémoire non plus… et ça c’est plutôt chouette! :)

      Belle journée à toi!

      • Barbara dit :

        Oui, je pense que les gens « normaux » (j’insiste sur les guillemets!) peuvent reconstituer un visage en pensée plus facilement que nous, certains ont vraiment une mémoire photographique. Moi je me rappelle plus facilement des impressions, des sons (j’associe toujours les chansons que j’écoutais à un moment donné avec des souvenirs précis, par exemple). On fonctionne chacun différemment! :)

  16. Clara dit :

    Cet article et ces commentaires m’ont fait tellement chaud au coeur!
    J’ai toujours pensée que j’étais vraiment bizarre à ne pas pouvoir retenir les visages des gens.

    Je suis connue pour ne pas connaitre les noms de mes camarades de classe (je suis en prépa) jusqu’au dernier trimestre de cours, et l’année d’après impossible de m’en souvenir. En plus pas de bol, je suis rousse! Du coup tout le monde me reconnait et m’aborde et moi je suis genre : non-mais-t’es-qui-déjà-désolée-je-suis-pas-physionomiste
    Mon cauchemar : les films américains! Comme tous les acteurs sont trop parfaits je suis incapable de les différencier! Du coup je comprends pas pourquoi le gentil est devenu méchant et … oh mon dieu comment fait-il pour être en deux fois dans la même pièce !!?

    Petite anecdote : je venais de sortir d’un repas chez une amie quand je la recroise dans l’ascenseur. Du coup je lui lance « C’était vraiment super bon, n’oublie pas de m’envoyer la recette! » Et comme la fille me regarde bizarrement je comprends qu’en fait c’était pas la même personne, elle avait juste les cheveux blond comme elle, moment de gêne ultime jusqu’à ce que les portes s’ouvrent!

    Enfin bref, on devrait tous signer une pétition pour que les gens portent leur nom sur un post-it collé au front! Ca serait quand même plus pratique voyons…
    Courage les amis! :)

  17. Noémie dit :

    Merci pour cet article et tous ces commentaires dans lesquels je me retrouve!!!!

    Comme vous
    – Je ne vois aucun visage en rêve
    – Je serai incapable de faire un portrait robot (même d’un proche, même très proches : enfants ou mari)
    – Je ne comprends bien que les films qui ont un duo de héros bien distincts , genre :
    un blond et un brun,
    un maigre et un gros,
    un noir et un blanc,
    un homme et une femme
    (s’il y a deux bruns BG, je suis paumée!!!! idem avec deux blondes pulpeuses!!)
    – Je suis incapable de savoir si untel à des lunettes alors que je viens juste de lui parler.
    – Je peux dire deux ou trois fois « bonjour » à la même personne si je la croise à nouveau au hasard d’un couloir.
    – Je suis incapable de peindre un portait alors que je peins avec détails des fleurs ou des arbres (J’ai une fascination pour les portraitistes)

    Mon anecdote cocasse
    Mon mari avait dépassé la caisse du supermarché alors que j’attendais toujours dans la file d’attente.
    Je le vois vers l’entrée faire la bise à une blondasse!!! GRRR mon sang (de jalouse!) ne fait qu’un tour!!!
    Je le rejoins…..la blondasse me dit « bonjour »…..je lui dis très froidement « bonjour » car même jalouse je reste polie.
    On s’éloigne et une fois dans la voiture, je demande à mon mari
    –  » C’est qui cette pétasse??? »
    – Bin c’est ta cousine ! qu’il me répond
    Ah oui, nous avions été à son mariage deux moi auparavant , la blondasse venait d’épouser un de mes cousins!

    Nous rions toujours aujourd’hui de cette histoire.

    Je suis myope, j’ai toujours pensé que cela avait une influence sur ma perception des visages.

    • Sandra dit :

      Merci Noémie pour votre commentaire! J’ai bien ri (désolé, mais vraiment l’anecdote de la blondasse est juste sublime!) et aussi bien compatis :) . Tiens la myopie, je suis myope comme une taupe aussi… mais vu que je suis toujours « corrigée », je ne suis pas sure que ça agisse vraiment (si je ne portais ni lunette, ni lentille, tout resterait flou, visages compris), mais je retiens cette piste intéressante :) Je ne sais plus si ça avait été évoqué dans les autres commentaires (que je vais aller relire de ce pas).
      Ah oui, les films avec 2 héros, moi aussi ça me perturbe, surtout quand (et c’est souvent le cas), tout le monde est beaugosse :p
      Je crois que j’avais tenté la série Games of Throne, mais il y a tellement de protagoniste à retenir que c’est impossible pour moi de comprendre le fil de la série! (sans parler du fait qu’il y a trop de boyaux visibles et de levrettes, mais c’est un autre débat).

      En tout cas, merci encore pour ton témoignage très intéressant, et bonne après midi!

  18. Paul dit :

    J’ aimerais poser une question à tous ceux et celles de ce forum et qui sont comme moi : y’ a t-il eu des moments dans votre vie des personnes – que vous pouviez rencontrer au quotidien ou tout du moins régulièrement – dont la présence dans votre vie vous mettait mal ? ( trouble, angoisse, hyper-nervosité, haine …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *